Quel barbu n’a pas entendu la fameuse phrase “Eh bien toi, tu dois pas souvent utiliser ton rasoir…”.

Eh bien non, hormis si vous visez le look Tom Hanks dans “Seul au monde” vous ne pouvez vous laissez aller à la négligence.

Oui, une barbe qu’elle quelle soit ça se taille, ça se soigne, ça se lave … bref ça s’entretient (avec amour qui plus est).

C’est au travers d’un article publié sur le site GQ, qui vous aiguillera dans les moments clés à ne pas manquer que nous vous proposons de faire un point sur les étapes à suivre.

Une barbe : ça se choisit

Eh oui, soyez forts, mais vous devrez faire des choix, on ne peut un jour choisir la barbe longue et le lendemain la barbe de 3 jours, au risque de passer beaucoup de temps dans votre salle de bains.

Le choix est large : barbe de 3 jours, 10 jours, .., 4 ans à vous de voir.

Attention, se lancer dans l’obtention d’une barbe longue est fastidieux.
En plus de ne pas être donné à tout le monde,eh oui sans une bonne implantation de pils une barbe longue n’est pas envisageable, vous devrez en passer par les fameuses étapes intermédiaires où il sera difficile de définir  votre véritable look.

Il n’empêche que quelque soit votre choix, vous ne pourrez échapper à l’entretien et plus la barbe est longue plus elle se doit d’être coupée (ça vous étonne hein?).

Une barbe ça s’entretient

Eh oui, une barbe longue se doit d’être coupée, ou plutôt taillée régulièrement :  ” C’est la même raison pour laquelle il faut aller chez le coiffeur si vous voulez vous faire pousser les cheveux jusqu’aux épaules : une maintenance périodique aide à maintenir la forme et vous empêche d’avoir l’air d’un ermite.
En plus de vous éviter une forte ressemblance avec Chewbacca, cet entretien vous permettra une meilleure repousse.
Pas nécessaire pour autant de tout couper, un simple rafraîchissement suffira.

En plus d’être belle (et longue le cas échéant) votre barbe se doit d’être propre.
Pour ça, vous pouvez utiliser un nettoyant visage classique, mais pour les barbes plus longues l’utilisation d’un shampoing dédié et plus que conseillé. En plus, d’assainir votre barbe, les shampoing à barbe présente l’avantage de démêler les poils et donc de faciliter leur coiffage.
Une fois propre, votre barbe doit se préparer à faire face aux agressions extérieures (froid, pollution, sans oublier le fameux tirage de barbe pratiquée en majorité par les enfants, mais que certains adultes se plaisent à exercer), et pour cela rien de mieux qu’une huile à barbe.
Ces huiles ont pour but d’hydrater mais aussi de protéger vos poils, et ainsi de préserver le côté soyeux de votre barbe tant apprécié par votre moitié.
Une alternative aux huiles, les cires à barbe et moustache qui apporteront un soin équivalent.
Enfin, allez vous brosser…je m’explique, j’entends par là vous brossez la barbe bien entendu. Le brossage ou coiffage de votre barbe éliminera les nœuds.
Vous avez le choix des armes : peigne (plutôt adapté pour les barbes courtes ou moustaches) ou brosses (idéal pour les barbes longues).
Privilégiez les peignes en corne et brosse en poil de sanglier pour une raison simple. Ils contiennent tous les deux de la kératine (mais oui ! rappelez vous vous avez déjà entendu ce mot dans la pub Fructis) qui est un constituant de nos poils et qui donc renforcera la résistance de ces derniers. En plus la corne et ses effets antistatiques faciliteront le démêlage.

Une barbe : ça se taille

Un fois le nettoyage effectué (et seulement après, car tailler une barbe par propre et pas brossée reviens à couper des cheveux au sécateur : ça manque de précision !).

Si la tondeuse est idéale pour les contours de la barbe,le ciseau est quant à lui indispensable à une bonne taille.
Et la encore le parallèle avec les cheveux est évident, une coupe au ciseau permettra une repousse de meilleure qualité et plus uniforme.
Une fois bien peigné coupes tout ce qui dépasse afin d’harmoniser la longueur de votre barbe, et repartir dur de bonnes bases.

Si la longueur sera donc réglé à l’aide du ciseau, la forme quant à elle pourra se faire à l’adieu du’ne tondeuse, mais pour plus de précision nous vous invitons à utiliser un rasoir mécanique (vous savez celui que l’on vous soupçonne de ne plus utiliser) qui assurera un rasage plus net.

La forme, c’est à vous d’en décider (ou à un visagiste, si ce choix vous parait insurmontable) car certains visages s’adapte plus ou moins bien à certaines formes de barbe.
Habituellement on conseille pour les joues de tracer une ligne allant du bas de votre oreille à la commissure de vos lèvres.
Pour le cou : “Imaginez une forme en U dessinée depuis derrière chaque oreille qui se rejoint à l’endroit indiqué sous les doigts. Tout ce qui se situe en dessous de ce U imaginaire part. Tout ce qu’il y a au-dessus reste.”

Et hop, nous venons d’apporter une réponse aux questions : “Tu penses que je peux porter le collier de barbe?” ou “Et si je dessinais une forme de vague dans ma barbe?”

Donc, non les barbus ne sont pas des fainéants, qui aurait choisi un style afin de afin de gagner quelques précieuses minutes de sommeil ; mais des esthètes qui pour ravir les yeux de chacun en passent par des efforts quotidiens.